Regards croisés sur l'expérience transgenre de la parenté

Maison Méditerranéeenne des Sciences de l'Homme  -  5 rue du Château de l'horloge  -  13090 Aix-en-Provence

REGARDS CROISÉS SUR L’EXPERIENCE TRANSGENRE DE LA PARENTÉ



18 et 19 Octobre 2011 – MMSH



Laurence Hérault (Aix-Marseille Université, Idemec) & Irène Théry (Ehess, Centre N. Elias)

En mars 2008, The Advocate, un magazine gay et lesbien américain, publiait un article dans lequel un homme transgenre ayant légalementchangé d’état civil, Thomas Beatie, annonçait qu’il était enceint d’une petite fille. Son histoire a fait rapidement le tour du monde avec une manchette mille fois reprise : « le premier homme enceint du monde ». L’expérience de Thomas Beatie n’est cependant pas si singulière qu’il y paraît car d’autres hommes trangenres l’ont précédé et d’autres le suivent dans cette voie de la mise au  monde de leurs enfants.

En proposant de réfléchir sur l’expérience transgenre de la parenté, ce colloque veut prendre la mesure des interrogations qu’elle soulève non pas dans le but de définir un « prêt-à-penser » ou un « prêt-à-évaluer », mais plutôt avec l’idée d’essayer d’élargir les perspe#tiveS eu d’explorer les manières diverses dont différentes disciplines peuvent construire des approches de ces modalités actuelles d’engendrement : qu’est-ce que ces expériences, certes minoritaires, disent, nous disent, sur les pratiques et les conceptions
contemporaines du genre, de l’engendrement, de la parenté et en particulier de la filiation? Sommes-nous capables de relever le défi qu’elles lancent à nos capacités d’appréhension et de compréhension ?

On aura compris qu’évoquer ces expériences ne revient pas pour nous à offrir des points de vue « experts » permettant de les évaluer et de se positionner « en connaissance de cause » mais bien d’essayer de proposer des voies de réflexion permettant justement de dépasser une catégorisation stigmatisante en terme de marginalité ou de « pathologique » ou encore d’échapper au catalogage souvent manichéen du tolérable ou de l’intolérable procréatif moderne. Comme bien d’autres expériences contemporaines de la parenté et de la parentalité (on pense notamment à l’homoparentalité ou encore à la gestation pour autrui), la question n’est pas tant de savoir si nous sommes pour ou contre, s’il convient d’autoriser ou d’interdire, mais, partant du simple constat de leur existence, il s’agit plutôt d’essayer de saisir ce que de telles expériences révèlent des possibilités que nos sociétés se montrent capables d’offrir en matière de procréation et ce qu’elles nous amènent à comprendre de nos manières communes d’envisager la parenté et en particulier la filiation. Il s’agit d’appréhender l’expérience de Thomas Beatie et des autres à la fois comme un révélateur et comme un « questionneur » des modalités de l’engendrement dans les sociétés contemporaines.

Nous n’aborderons pas lors de ces deux journées la question, pourtant importante, des
modalités de prise en charge et d’éducation des enfants, nous avons choisi plutôt de nous centrer plus particulièrement sur la dimension de la procréation et de l’engendrement afin de mener une réflexion pluridisciplinaire sur ce que peut vouloir dire aujourd’hui, dans nos sociétés, de mettre un enfant au monde.

18 octobre 2011. Regards croisés sur l’expérience de Thomas Beatie

Présidence de séance : Dorothée Dussy, anthropologue, IRIS, Paris

9h30
Introduction : Laurence Hérault

10h
Karine Espineira
Doctorante en sciences de l’information et de la communication, Université de Nice Sophia-Antipolis. T. Beatie  et R. Jimenez : Enfanter en homme

11h
David Latour
Doctorant en Littérature et Civilisation américaines, Université d’Aix-Marseille I. Récit de soi et construction d’une paternité dans « Labor of love » de T. Beatie.

12h
Pause déjeuner


Présidence de séance : Dominique Pezet, psychanalyste, Marseille

13h30
Vincent Bourseul
Psychanalyste et psychologue clinicien, Paris. Être une mère comme un Homme.


14h30
Patrice Desmons
, Philosophe, Centre Collaborateur de l’OMS et AFERTES. Pour une déconstruction des règles élémentaires de la parenté : la filiation non phallogocentrique.

15h30
pause

16h
Laurence Hérault
Anthropologue, MCF Université de Provence, Idemec. Procréer à la manière des femmes, engendrer en tant qu’homme : une mise en question des normes de genre ?

19 octobre 2011. Au-delà de Thomas Beatie, l’expérience transgenre de la parenté.

Présidence de séance : Agnès Martial, anthropologue, Centre N. Elias, Marseille

10h
Alain Giami,
Directeur de recherche Inserm, Paris, Procréation et parentalité dans la population trans : genre, parcours biographique, parcours de transitio

11h
Petra de Sutter
, Médecin gynécologue, directrice du Centre de Médecine reproductive, Hôpital de Ghent, Belgique. Transparentalité génétique ou biologique: rêve ou réalité?

12h
pause déjeuner

Présidence de séance : Mireille Bonierbale, psychiatre, Hôpital Ste Marguerite, Marseille

13h30
Jouannet Pierre
, Professeur à l’Université René Descartes, ancien responsable du Service de Biologie de la Reproduction et du CECOS de l’Hôpital Cochin, Quand les hommes transsexuels souhaitent devenir pères par don de sperme.

14h30
Laurence Brunet
, Juriste, chercheur associé au centre de recherche  « Droit, sciences et techniques », Université Paris I,  Transsexualité et changement de la mention légale du sexe : réflexion renouvelée sur les formes autorisées de la stérilisation.

15h30
pause

16h
Irène Théry
, Sociologue, Directrice d’Etude à l’EHESS, Centre N. Elias. Genre, engendrement et filiation : métamorphoses et impensés contemporains

Date
  • du mardi 18 octobre 2011 à 09h30 au  mercredi 19 octobre 2011 à 17h30
Contact
  • Laurence Hérault (herault@mmsh.univ-aix.fr)
    Laurence Hérault
    MCF Département d'Anthropologie, Université d'Aix-Marseille
    Institut d'Ethnologie Méditerranéenne, Européenne et Comparative (IDEMEC)
    Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme
    5 rue du Château de l'horloge BP 647
    13094 Aix-en-Pr
Url de référence

Haut de page