« Collectifs ? », séminaire d'Images re-vues

INHA - Salle Pereisc  -  2, rue Vivienne  -  75002 Paris
COLLECTIFS ?

6 novembre 2014, INHA, salle Fabri de Pereisc, 10h-12h

François Aubart
Protéger des intentions
L'exposition de Harald Szeemann au Monte Verità en 1978 visait à documenter les trajectoires de six cents personnes aqant "aGrave; un moment ou à un autre séjourné sur la montagne tessinoise à la recherche d'un mode de vie alternatif, anarchiste, socialiste, végétarien, féministe, libertaire, artistique. La manière dont le célèbre curateur a tenté de magnifier ces multiples expériences, neuf ans après son exposition signature Quand les attitudes deviennent forme, a paradoxalement été une forme de sanctuarisation - encore sans doute redoublée par sa future reconstitution à la réouverture prochaine de la casa Anatta en 2016.

François Aubart est critique d’art et commissaire d’exposition. Certains de ses textes ont été publiés dans les revues MayFlash ArtArt PressArt 212.0.10204. En 2007, dans le cadre de la formation curatoriale L’école du Magasin, il a été co-déiteur du livre Harald Szeemann : Méthodologie Individuelle. Récemment il a organisé les expositions On ne connaît les chiffres que d'un côté du plan à Art3 (Valence), L’écho des précédents au Cneai (Chatou) et An Ever Changing Meaning à la Walter Phillips Gallery (Banff). François Aubart enseigne à l’ENSBA Lyon et est co-fondateur de la revue ∆⅄⚙ et du projet éditorial future . 

Grégory Castera, 
Une institution pour réhabiliter la représentation

Fin 2012, alors que nous étions directeurs de deux institutions (la Kadist Art Foundation pour Sandra Terdjman et Les Laboratoires d’Aubervilliers pour ma part), nous avons décidé de nous engager dans la création d’une nouvelle structure aujourd’hui nommée Council. Le point de départ, même si nous le nommions autrement, était de réhabiliter la notion de « représentation », critiquée au sein des pratiques artistiques des dernières décennies. Aujourd’hui nous présentons Council comme une agence artistique qui explore les modes de composition entre les arts, les sciences et d’autres disciplines afin de proposer de nouvelles représentations à des problèmes sociétaux. La composition de savoirs, pluridisciplinaire, collective et multimodale, est notre moyen pour tenter un rapprochement entre les dimensions artistiques et politiques de la représentation. Cette matinée du 6 novembre, je vous proposerai de revenir sur les deux années d’élaboration de la structure.

Plus d’informations : www.houseofcouncil.org/

Grégory Castéra a été codirecteur des Laboratoires d'Aubervilliers de 2010 à 2013. Durant cette période, il a développé divers projets de recherche autour de la formation du discours dans les pratiques artistiques, qui ont donné lieu à la production de publications, d'expositions,
d'événements, de performances et de videos. De 2007 à 2014, il a été coauteur de l'Encyclopédie de la parole, une exploration collective des propriétés formelles de la parole. En 2010, il a initié Ecologies, un
programme destiné à produire des outils pour représenter l'art comme une écologie de pratiques (lauréat de la bourse Hors Les Murs de l'Institut Français en 2013). Il possède une Licence d'économie (Université de Tours) et un Master en Ingénierie de projets culturels (La Sorbonne, Paris).

Image World Question Center (1969) de James Lee Byars, http://ubu.com/film/byars_world-question.html

Dans le cadre du « Séminaire de crise : images, politique », Images re-vues, coordonné par Thomas Golsenne et Chloé Maillet
Images Re-vues - Histoire, anthropologie et théorie de l'art
Date
  • le jeudi 6 novembre 2014 à 10h
Contact

Haut de page